Les Crapauds Fous

Texte et mise en scène Mélody Mourey

Théâtre

mardi
07 Avr 20h30

Palais des Congrès à Saint-Raphaël

Durée : 1h40

une comédie d'aventure retraçant, pour la première fois au théâtre, l'histoire vraie et extraordinaire de deux héros polonais ayant sauvé des milliers de vies durant la Seconde Guerre mondiale...

TARIF B1 : de 14 à 27 €

Spectacle à 10€ pour les enfants

  • Scéance / Spectacle complet

Dans cette pièce, qui oscille entre deux époques, se croisent une vingtaine de personnages pris dans les rouages fragiles d’une supercherie vertigineuse.
1990, New York. Une jeune étudiante en psychologie rend visite à Stanislaw, médecin à la retraite, pour en savoir plus sur son grand-père Eugène et sur ses actions pendant la Seconde Guerre mondiale.
1940, Rozwadów, Pologne. Deux jeunes médecins, Eugène et Stanislaw, mettent au point un ingénieux stratagème pour berner les Nazis et empêcher les déportations de tous les habitants menacés... Mais leur ruse ne tarde pas à éveiller les soupçons dans les rangs du IIIème Reich et les deux amis doivent rivaliser d'inventivité pour que le château de cartes qu'ils ont érigé ne s'écroule pas sur eux.
D’une efficacité redoutable, la mise en scène de Mélody Mourey peut parfois faire penser aux pièces d’Alexis Michalik.
Souhaitons-lui le même succès !

Texte et mise en scène Mélody Mourey

De Mélody Mourey
Chorégraphie : Reda Bendahou
Mise en scène : Mélody Mourey
Avec Benjamin Arba , Merryl Beaudonnet , Charlotte Bigeard, Constance Carrelet, Hélie Chomiac, Gaël Cottat, Rémi Couturier, Charlie Fargialla, Tadrina Hocking, Frédéric Imberty, Damien Jouillerot, Blaise Le Boulanger, Claire-Lise Lecerf, Christian Pélissier, Thibaud Pommier

« Le Schindler polonais. [...] L'intrigue des Crapauds fous est incroyable. [...] Un spectacle drôle et poignant autour de deux insoumis. » Théâtral magazine

« Ce récit agité trouve au théâtre une traduction également mouvementée. Jouant sur les va-et-vient entre présent et passé (...), le spectacle circule entre les époques dans un décor redessiné en permanence par des parois amovibles. Les acteurs passent de rôle en rôle avec fluidité » Joëlle Gayot, Télérama TT