Le Canard à l’Orange

Mise en scène de Nicolas Briançon

Théâtre

dimanche
03 Mai 20h30

Théâtre le Forum à Fréjus - Salle Gounod (850 places)

Durée : 1h40

Le boulevard du moment, nommé 7 fois aux Molières 2019 ! Authentique comédie à l’anglaise, Le Canard à l’orange est truffé de répliques qui font mouche. On rit et on succombe, tant au tempo mené tambour battant par les uns qu’à la plastique sculpturale des autres.

TARIF A2 : de 18 à 35 €

Hugh Preston est un animateur-vedette de télévision, marié depuis 15 ans à Liz qu'il trompe régulièrement. Un vendredi soir, il apprend que sa femme a un amant avec qui elle compte partir le dimanche matin suivant.
Hugh, en fin stratège, offre à sa femme de prendre les torts du divorce à sa charge, de se faire prendre en flagrant délit d'adultère au domicile conjugal avec sa secrétaire, et invite l'amant à passer le week-end à la maison.
Les voici donc tous réunis pour un week-end au cours duquel Hugh, en joueur d'échecs qu'il est, va tout faire pour reconquérir sa reine.
Nicolas Briançon, en séducteur quinquagénaire, réussit son tour de force. Autour de lui, la formidable troupe emportée dans le tourbillon pose une tonalité qui mêle le charme irrésistible, le piquant cocasse, la fraîcheur joyeuse et tous les ingrédients qui aboutissent à une excellente comédie : la promesse d'une bonne soirée.

Mise en scène de Nicolas Briançon

De William Douglas Home
Mise en scène : Nicolas Briançon
Avec Sophie Arthur, Nicolas Briançon, Anne Charrier, Alice Dufour, François Vincentelli

« L’écriture se révèle réjouissante de drôlerie et d’excentricité. Les scènes burlesques nous font hurler de rire. Les deux heures de spectacle filent à une allure hallucinante. Ce Canard est un véritable délice. » L'Express

« De la verve, de l’humour, de la fantaisie. L’amour immodéré du jeu. Canaille et enfantin. Le théâtre incarné. » Le Figaro Magazine

« Des répliques savoureuses et pleines d’humour auxquelles on rit du début à la fin. La soirée est vraiment réussie. » Théâtral Magazine

« Un sens parfait du timing et une distribution savamment épicée. » Les Echos

Voir la bande annonce